Pic de Foréant et Rocca Rossa

Le col, déjà ouvert à la circulation, permet un départ skis aux pieds bien confortable. L’ambiance est fraiche mais la mise en route vers le pic de Foréant réveille et réchauffe les muscles en douceur. Joli point de vue à cheval sur 2 vallées avec les géants des écrins au loin et le Viso si proche. Neige changeante en cours de descente: d’abord dure sur la crête puis poudre dense dans le petit couloir Nord Est avant une neige très humide et granuleuse en arrivant sur la plage du lac d’Égorgéou. Remontée longuette dans le vallon sous le Pain de sucre avec des skieurs débarquant de tous bords! Beaucoup d’italiens en haut de Rocca Rossa, ils viennent profiter de notre beau soleil! Neige de printemps transformée d’excellente facture pour cette dernière descente de la saison.

Asti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre, col Vieux

Asti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre, col Vieux

Refuge Agnel

Refuge Agnel

Le col

Le col

Vallée de Molines et Ecrins en toile de fond

Vallée de Molines et Ecrins en toile de fond

Asti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre et le Mercantour derrière le col Agnel

Asti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre et le Mercantour derrière le col Agnel

Égorgéou

Égorgéou

Remontée vers Rocca Rossa

Remontée vers Rocca Rossa

Timide dégel du lac de Foréant

Timide dégel du lac de Foréant

Marmotte qui n'est pas prête de se gaver d'herbes bien vertes...

Marmotte qui n'est pas prête de se gaver d'herbes bien vertes...

La Taillante et sa sentinelle

La Taillante et sa sentinelle

La Taillante

La Taillante

Le géant du Queyras: le Viso

Le géant du Queyras: le Viso

Jolies vaguellettes vers l'Asti

Jolies vaguellettes vers l'Asti

La Taillante et même le mont Blanc au fond à droite

La Taillante et même le mont Blanc au fond à droite

Haute Ubaye, col Agnel et Pain de Sucre

Haute Ubaye, col Agnel et Pain de Sucre

Asti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre, col VieuxRefuge AgnelLe colVallée de Molines et Ecrins en toile de fondAsti, Viso, Rocca Rossa, Pain de sucre et le Mercantour derrière le col AgnelÉgorgéouRemontée vers Rocca RossaTimide dégel du lac de ForéantMarmotte qui n'est pas prête de se gaver d'herbes bien vertes...La Taillante et sa sentinelleLa TaillanteLe géant du Queyras: le VisoJolies vaguellettes vers l'AstiLa Taillante et même le mont Blanc au fond à droiteHaute Ubaye, col Agnel et Pain de Sucre

Pic de Rochebrune

Ce magnifique belvédère se mérite bien! C’est quand même un beau tas de cailloux empilés et certains se font la belle de temps à autre: pour nous casques indispensables! Dans la partie terminale la corde ne s’avérera pas superflue pour profiter des belles protections en place ; lors de la montée mais surtout pour une descente sereine. C’est donc un itinéraire alpin à la limite de l’alpinisme. La récompense par la vue offerte depuis ce phare est grandiose: Queyras, Ecrins, Ubaye, Vanoise, Mont Blanc… La descente Sud du col des portes est l’occasion de tester notre équilibre dans le grand pierrier! Mais rapidement c’est le replat, les centaines d’Edelweiss et le lac de Soulier. Cet écrin de verdure repose les yeux après tous ces gris métalliques!

Pierrier Sud du col des Portes

Pierrier Sud du col des Portes

Le pic de Rochebrune

Le pic de Rochebrune

Sous le col Perdu

Sous le col Perdu

Premiers pierriers sous le col des Portes

Premiers pierriers sous le col des Portes

Juste au dessus du col des Portes

Juste au dessus du col des Portes

Vue sur les Ecrins

Vue sur les Ecrins

Descente de la partie raide

Descente de la partie raide

Caillasse!

Caillasse!

Lac de Soulier

Lac de Soulier

La fameuse Casse Déserte

La fameuse Casse Déserte

Pierrier Sud du col des PortesLe pic de RochebruneSous le col PerduPremiers pierriers sous le col des PortesJuste au dessus du col des PortesVue sur les EcrinsDescente de la partie raideCaillasse!Lac de SoulierLa fameuse Casse Déserte

Tour du Queyras

8 jours de marche dans ce massif superbe qu’est le Queyras! Le tour le long du GR58 est bien décrit ici. Tous les jours il y a possibilité de faire quelques extras (si le temps le permet!) et de profiter de la vue des hauts sommets (là encore si…). Mon appréhension c’était les descentes dans les vallées chaque soir: au final c’est un point fort du tour! Elles ne sont pas pénibles car elles permettent de changer de paysage, de découvrir les charmes de ces villages perchés ou lovés au creux des vallées. C’est aussi l’occasion de se ravitailler et de dormir au sec, en gîte, tout en profitant de la douche chaude tous les soirs 😀 Choisir de réaliser le tour début juillet présente de nombreux avantages: c’est être peu nombreux sur les sentiers, ne pas croiser beaucoup de troupeaux (et les patous), de pouvoir profiter d’une flore exceptionnelle et de voir les montagnes encore partiellement recouvertes de neige… neige qu’il faudra se préparer à franchir! Autre bonne surprise liée aux nuits en gîte ce sont les rencontres qu’on y fait: bien sûr il y a les aubergistes qui sont passionnés par leur vallée mais aussi les autres marcheurs avec qui nous faisons un peu plus connaissance chaque jour. Ce partage entre amoureux de la montagne fût vraiment agréable!

Quelques impressions à chaud:

1 juillet – Refuge Agnel – La Monta +660 -1570La Taillante et Foréant

Arrivée depuis Gap en voiture, 0°C dans le col! Nous montons au col frontière avant de gravir le pain de sucre 3208m. La vue est bouchée par la nebbia venue d’Italie mais la belle Taillante est visible! Descente raide vers le col Vieux. La suite c’est de la descente jusqu’à la Monta: début sur la neige puis c’est les lacs de Foréant et Egorgéoux qui agrémentent la descente avant de plonger dans le mélézin. Nuit dans le gîte de la Monta très rustique mais pas désagréable.

 

2 juillet – La Monta – Abries +950 -1050Chevrette

Temps bien couvert pour monter sur la crête de Gilly. Ambiance Ecossaise là-haut avec le vent et la brume mais sans la pluie. Très jolie descente dans les alpages puis le mélézin tapis de rhododendrons. Les chevreuils apprécient les fleurs et 2 d’entre eux fuient en aboyant. Nuit à recommander à l’Ancolie bleue!

 

3 juillet – Abries – Les Fonts +1800 -1300Lac du Malrif

Levé juste avant 6h pour cette grosse étape sous un franc soleil. La fraîcheur des sous-bois du vallon de Malrif est oubliée lorsque la pente se redresse sous les lacs. Le pic du Malrif offre une belle vue sur les Écrins mais surtout le seigneur des lieux, le Viso. Ensuite c’est la longue crête jusqu’au Grand Glaiza où un lagopède part sous mes pieds. Plus haut vers 2950m ce sera un campagnol! Au sommet, des traces de marmotte dans la neige trahissent sa présence à 3300m! Descente rapide d’abord sur les névés puis sur le beau tracé du fond de vallée. Le refuge des Fonts est très accueillant!

 

4 juillet – Les Fonts – La Chalp +970 -1270Col de Péas

Le beau temps est partit dans la nuit! Le ciel est menaçant jusqu’au col de Péas puis il lâche des gouttes. Au col je décide de couper à flanc de montagne pour rejoindre le bas du col du Tronchet après une descente bien raide dans des mélèzes plusieurs fois centenaires. Remontée très rapide à Tronchet car l’orage se prépare. Au col je redouble d’efforts pour descendre au plus vite alors que les grondements se rapprochent. 30 minutes de footing plus tard j’arrive à la Chalp.

 

5 juillet – La Chalp – Furfande +1140 -510Chalets de Furfande

Le gîte Teppio est quand même en deçà des autres… Bon, nous repartons dans une certaine fraîcheur pour le col de Furfande et même le pic du Gazon! Le refuge de Furfande est tout neuf, accueillant et le cadre est magnifique! Apéro sous le soleil!

 

6 juillet – Furfande – Ceillac +1170 -1840Ceillac

Détour par les chalets puis granges de Furfande. Nous hâtons un peu le pas pour la longue descente des Escoyères suivie de la remontée en face sur le col de Bramousse non moins longue! La pluie est évité à notre arrivée à Ceillac! Très bon repas aux Baladins même si beaucoup de monde débutent leur marche.

 

7 juillet – Ceillac – St. Véran +1320 -900Saint Véran

Nous partons les derniers après un petit dèj copieux! Le ciel est déjà menaçant pour rejoindre le col des Estronques mais nous arriverons quand même à monter à la tête de la Jacquette. Descente rapide avant un beau picnic devant St. Véran que nous atteignons sous une eclaircie! Très bon accueil aux Gabelous.

 

8 juillet – St. Véran – Col Agnel +1070 -535Col de Chamoussière

Pluie dès le matin, pas trop forte mais bien froide. Remontée du long vallon jusqu’à la chapelle Clausis où nous prenons le chemin du col de St Véran en passant par le refuge de la Blanche. La neige se mêle à la pluie dans une ambiance hivernale au pic de Caramantran 3025m puis dans la descente du col de Chamoussière. Enfin c’est l’émotion de voir le  refuge Agnel et se dire que la boucle est bouclée! Quel beau tour!

Total dénivelé 9080m

La galerie photo viendra par la suite.